Le zaatar الزعتر

Publié le : 11/03/2017 22:45:12
Catégories : Culture

Le zaatar, une tradition levantine

Si le zaatar désigne à la base le thym en arabe en tant que plante aromatique connue de tous, au Moyen-Orient,  il représente toute une tradition. Le zaatar est le nom générique communément donné à ce riche mélange d’épices composé à base de thym que l’on déguste avec l’huile d’olive au petit déjeuner, au diner ou en collation à tout moment de  la journée. Au gout acidulé et légèrement salé, ce mélange aromatique au parfum inégalable est très utilisé dans la cuisine levantine, et autant dire qu’il fait le bonheur des petits et des grands…

 zaatar vert

On le déguste sous deux formes :

Le zaatar se mange avec du pain oriental généreusement imbibé d’huile d’olive « zeit w zaatar ». Le petit morceau de pain est d’abord trempé dans le récipient d’huile d’olive puis dans le récipient de zaatar avant d’être dégusté. L’ensemble est accompagné de fraiches crudités de saison (concombres, tomates...) et de thé.. C’est l’incontournable à table au petit déjeuner voir même au diner.

Pour la petite histoire, en Syrie, les enseignantes de l'élémentaire encourageaient vivement les enfants à manger une « arouset zaatar » ou « roulé de pain oriental au zaatar »  les matins avant de venir en classe sous prétexte que cela les "rendra intelligents".

Le zaatar est très nutritif du fait de sa teneur importante en thym déshydraté. Ce dernier est en effet très riche en fer, vitamine K, calcium, manganèse et vitamine C. Rien de mieux pour bien commencer la journée…

zeit w zaatar

Le zaatar est également utilisé pour garnir les mana’ichs (la man’ouché). Il s’agit d’une délicieuse petite galette généreusement recouverte d’huile d’olive et de zaatar que l’on aime savourer chaude surtout lorsqu’elle est agrémenter de fromage fondant…

mana'ichs

La composition du zaatar quant à elle change sensiblement d’un pays à l’autre. On cite les mélanges les plus célèbres à savoir le zaatar alépin, le palestinien (ou jordanien) et le libanais. Ceux-ci diffèrent par les proportions du thym dans le mélange et les épices ajoutées telles le sumac, la sariette, l’origan, le sésame, etc..

Plus globalement, on distingue deux grandes familles de zaatar : le rouge et le vert. Le rouge est tout simplement celui dans lequel les feuilles de thym séchées sont grillées avant d’être moulues puis mélangées avec les autres épices. Le zaatar rouge est omniprésent en Syrie (recette alépine) et au Liban.  Le zaatar vert qui garde la couleur originelle du thym se trouve surtout en Jordanie et en Palestine.  

Autrefois, les femmes fabriquaient le zaatar à la maison. Elles prenaient soin de réaliser le mélange elles-même en triant et lavant soigneusement les feuilles de thym avant de les sécher et de les réduire à la main. Elles y ajoutaient les autres épices moulues (et souvent préparées à la maison) selon des proportions précises puis enfin les graines de sésame entières. Aujourd’hui, la plupart aura tendance à consommer du zaatar du commerce d’autant qu’on en trouve à tous les goûts et de très bonne qualité.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)